Nous sommes ancres avec les pecheurs devant les plages du Nord-Ouest de l'ile. La Blanquilla n'est frequentee que par des pecheurs qui viennent de l'ile de Margarita pres du continent venezuelien et par les plaisanciers. Au Sud, cependant, une base de l'armee qui assure le controle.

    L'ile s'offre donc comme une terre vierge, sensation magnifique. On est saisi par la beaute de ses plages blanches et la couleur incroyable de ses eaux. Rien ne trouble la magnificence d'une vie sauvage ou le poisson pullule, l'oiseau peche, l'homme contemple.

Branquilla_018

     Un train train quotidien s'installe entre les heures que nous passons sous l'eau entre les bancs des poissons, la remontee et la preparation des poissons que nous grillons ensuite au barbecue tunisien,

24

Seau de poisson tous les jours

     La sieste dans le hamac face a la mer eblouissante, dans ce silence incomparable d'ile deserte, les promenades le long des plages et a l interieur de l'ile ou des anes sauvages ont trace multiples pistes que l on peut emprunter.

26


Anes sauvages

      La houle s'est faite sentir sur les criques du Nord et nous avons descendu le bateau pour mieux l'abriter. Mais, des que possible, nous y reviendrons. Nous y avons releve des traces de tortue Leatherback.

      La ou nous sommes maintenant, il semble que les tortues ne viennent pas pondre. Cependant on decouvre bien des surprises et des tresors.

27


Un petit homme qui court sur la plage.

28_epouvantail

      Un epouvantail dont les bras servent de perchoir a de grands oiseaux sauvages qui etendent leurs ailes pour les faire secher.

29


Des reves de mouillage

30_Arbres_penches

Des arbres penches

31_reve_de_lagon

Des reves de lagon,


32_Saline_enchantee
Des
salines enchantees

33_Arche_marine

des arches marines,

34


un palmier,


35_L_Americano

L'Americano.

     L' Americano, sublime endroit. Y-en-a t'il de plus beau d'ailleurs ? c'est a douter. Quel nom bizarre pour ce lieu magique ! Eh bien ! c est tout simplement la nationalite du type qui s est installe ici, il y a des annees. Il y a construit une maison, en ruine maintenant et y a vecu avec cette vision du bleu, du blanc que nous partageons et qui maintenant est a jamais gravee dans notre memoire.
Ah!Se baigner a l'Americano, dans cette eau si crystalline, si chaude. Remonter lentement et a regret sur la plage, fouler des pieds le sable immaculee, rentrer dans les cavernes fraiches, s'y assoir et contempler, contempler, immobiles et silencieux.

36

      Mais ce n'est pas la que nous verrons nos tortues. Il n y a pas de traces. La crique doit etre trop etroite.
Alors que le temps nous le permet, nous remontons vers les plages du Nord.
La houle est encore bien presente et ne nous permet pas d'approcher le bateau. Vers le soir, nous debarquons pour reperer les endroits de ponte.

37_Plages_a_Tortue

Plage a tortue

      Nous ne sommes pas seuls sur la plage.
Il y a deux types qui ont l'air de creuser dans le sable. C'est desolant. Encore ces mangeurs d'oeufs de tortues ! Et maintenant, les voila qu'ils s'avancent vers nous, ces bandits. On est pas chaud, pas chaud du tout pour les recevoir et nous ne sommes pas clients pour acheter les oeufs de tortues, si c est ce qu'ils veulent.
Les deux types sont tout proches maintenant, tres souriants. Leurs mains soutiennent leurs T.shirts ou ils ont du entreposer les oeufs de tortues.
- Buenas Tardes
- Buenas Tardes
- Quiere ver ?
Un des types veut me montrer ce qu'il y a dans son T.Shirt. Ca me gene. Je n'ai pas du tout, mais du tout envie. Soudain, sans attendre de reponse, il ouvre le T.shirt. Mais ce ne sont pas des oeufs. Ce sont de petites tortues luth qui viennent de naitre. Il y en a une vingtaine dans chaque T. Shirt.
- On les ramasse pour les mettre a la mer des que le jour tombe, pour empecher les oiseaux et les iguanes de les manger.
Aie ! On se sent bien stupides et aussi bien soulagees. Mais de suite une immense joie nous envahit.  Ces petites tortues qui viennent d eclore de leur oeuf portent la Vie, l energie, la vigueur. Elles grouillent dans les T.shirt, se chevauchent avec leurs nageoires, cherchent, cherchent. Enfin le jour tombe. C'est la mise a l'eau. Les voila qui prennent le premier contact avec la mer, si petites, si sures que c'est la leur element. Et nous les voyons s'eloigner ou revenir a la faveur d'une vague puis prendre definitivement le large.
J'en ai conserve dix dans mon T.shirt pour pouvoir les photographier a bord.
Incroyable comme c'est chaud, comme c'est vivant.
Nous regagnons le bateau. Zut ! l appareil photo ne veut plus marcher. Nous ne pourrons les prendre en photo.
Alors, solennellement, nous prenons les petites tortues, les unes apres les autres et nous les posons sur l'eau a partir de la jupe du bateau.

Et si Ces dix petites tortues devenues grandes cherchaient a retrouver Papadjo pour venir y pondre leurs premiers oeufs !!!