La planète des singes

Vent de Mousson assez soutenu quand nous quittons notre paradis aux trois îles. Pas question de mouiller dans l'anse de Singar Bésar peu protégée de ce secteur, pour refaire la provision d'eau douce , le barbecue et le linge.
Nous décidons alors de remonter sur Kuah et de mouiller dans une petite anse où, soit-disant, il y a un petit ruisseau d'eau douce qui se jette sur la plage.
Nous jetons notre dévolu sur la première anse qui parait contenir ce précieux filet d'eau. C'est marée basse. A l'approche, il semble bien qu'un cours d'eau enserre un promontoire sableux. En tout cas, l'ensemble est superbe : hautes falaises couvertes de jungle épaisse d'un vert émeraude tombant sur un long ruban de sable fin et doré. Personne ! à nous !

Nous mettons le dinghy et approchons à l'aviron juste à l'embouchure de notre filet d'eau. C'est bien cela. De l'eau douce !
Nous revenons au bateau pour prendre le linge et le savon. Pas de temps à perdre. Demain est notre dernier jour dans la sauvagerie des Langkawi.

Problème cependant, toute l'eau douce va prendre un bain de mer. Ca ruisselle sur le sable merveilleusement; mais on ne peut s'attarder à la poésie. Le linge veut un peu de profondeur pour son bain à lui. Un barrage s'impose entre les deux petites rives du ruisselet qui fout le camp. Hervé cherche des pierres pendant que je commence un barrage de sable.
- Je ne trouve aucune pierre valable. Elles sont trop grosses à transporter.
- Eh bien ! on continue avec le sable. Ca a l'air de marcher. Je peux t'apporter des branchages pour consolider.

IMG_0855


Notre barrage fait son effet. L'eau douce est contenue maintenant et augmente  le lit du ruisseau. Je me place dans un méandre où il y a plus de profondeur.
A la flotte, les draps, les effets et les torchons ! Zut! on a oublié la planche à linge. Eh bien ! ce sera à la petite pagaie de bois achetée à Brunei de servir de planche.
Au savon, Evelyne ! au barrage, Hervé ! pour rincer, c'est super, on lance le linge lavé dans le cours d'eau. Il flotte gentiment vers le barrage; Hervé s'en saisit, le tord et le met dans un seau. Ca va super vite !

Après la corvée, le repos ! je m'allonge sur la plage, à l'ombre d'un arbre et m'apprête à sombrer dans un  somme réparateur lorsque je m'aperçois qu'un singe s'est posté sur une branche juste au-dessus de ma tête. Le voyou ! nom d'une pipe ! Sacrebleu ! me déranger dans un moment pareil!
- Hervé, le singe ! prend la pagaie ! il faut l'intimider où il va sauter et nous prendre un de nos sacs.
Pourquoi faire, d'ailleurs ! un singe en caleçon d'Hervé ou en petite culotte d'Evelyne, ce serait certes drôle mais nous n'allons pas nous laisser faire.

IMG_0548


Ca marche pour tout, la pagaie de Brunei, pour le linge comme pour le singe ! il s'éloigne. Mais, oh ! horreur ! c'est pour regagner sa bande qui attend tout près le déroulement de l'opération. C'était un éclaireur, tout simplement ! il réussissait et la bande s'y mettait tout bonnement. On les a vus faire ailleurs.
- Evelyn, j'ai l'impression qu'il est temps de déquerpir.
- d'autant plus que nous avons tout le poisson à préparer pour le barbecue de ce soir;

IMG_0866


Il y a bien là une dizaine de singes dont des mâles qu'on aimerait pas toiser de près. Dés notre fuite, ils s'éloignent sur la plage. Nous avons atteint le bateau alors que la bande escalade les rochers de la pointe sud de l'anse.