ELLE ETAIT SI JOLIE ! ITACARE, C'EST FINI !
"ICI, ON NE TUE PAS


Ah! comme nous étions bien installés à Itacaré. Papadjo sur deux ancres restait sagement en place, tout prêt de notre plage de débarquement.

1

1. Plage de débarquement

Installés et bien entourés car il ne se passait pas un jour sans connaître quelqu'un ou quelqu'une. D'abord, Virginie et son copain, ensuite deux jeunes américaines fort sympa et pour finir Nilton et Maria, deux brasileiros très chaleureux.

2

2. Nilton aux yeux bleus.

Nilton parle le français et est enthousiaste à l'idée de le pratiquer avec nous. Tout cela veut dire, je dîne chez toi, tu déjeûnes chez moi.

3

3. Saude !

Entre tout ce monde, Papadjo ne désemplit pas.

3bis

3bis. Joie de l'amitié

Le chat du bord se laisse bien apprivoiser.

3Ter

3Ter. Ronron !

Nous courons déguster un Homus avec nos petites américaines, une feijoada monstrueuse chez Nilton, tout cela largement arrosé  de Caipirinia.

4

4. Féjoada chez Nilton et Maria.

Nous allons aux plages des surfeurs côté océan;

5

5.Plages des surfeurs.

et nous baignons dans les rouleaux qui s'éclatent dans des bouillonnements d'écume blanche.

5Bis

5bIS. Les plages

Cependant, un matin, la fête a pris un autre goût. Pendant la nuit, je suis réveillée par un bruit que je connais bien : celui que l'on fait en butant sur le panneau de l'entrée. Je prend quelque temps pour me lever et aller faire une inspection. Je ne vois rien. Cependant, le matin, cherchant l'appareil photo, il m'est impossible de le trouver. Et, je découvre également que les jumelles ont disparu. C'est donc un vol, perpétré de nuit, alors que nous étions bien dans le bateau, que nous dormions,tranquilles sur notre mouillage de rêve.

6

6. Oiseaux de mauvaise augure sur mouillage de rêve.

Nilton, apprenant l'affaire, me dit qu'ici, à Itacaré, au contraire de Rio ou Sao Paulo, on ne tue pas ! N'empêche que cela fait un coup au moral. C'est la première fois que quelqu'un s'introduit dans notre bateau pour y dérober quelque chose. Le capital confiance est bien entamé et nous ne nous voyions plus en sécurité, ici, dans cette petite baie si jolie.
Ce ne sera donc pas "encore une petite semaine !".

Les canadiens du réseau du Capitaine nous annonce du vent fort de Sud, pouvant aller jusqu'à 8 beaufort. Nous décidons de le prendre pour rallier Salvador.

8


7. A vos guitares et chansons !

Dernière soirée sur le Papadjo avec nos amis. Nilton et Virginie ont amené leurs guitares. J'ai fait une énorme pizza et Hervé prépare des Caipirinia. Ambiance extra. Virginie a une voix superbe et un répertoire de chansons brésiliennes impressionnant. Nilton chante des chansons nostalgiques fort belles et Maria accompagne.

9

8. Deux guitares et deux coeurs.

Nous encourageons en battant des mains. La nuit est venue depuis bien longtemps. Il faut se quitter.

10

9. Au revoir les amis !

Nous nous embrassons longuement et Hervé raccompagne nos amis sur la plage.
Itacaré, c'est fini !

11

10. Itacaré, c'est fini !