Taveuni, les amants de pierre

Taveuni s'est faite ensoleillée en ce matin où nous prenons le bus local avec Néori pour rejoindre après plus d'une heure de bus la réserve de Lavéna. Pour ce bus cahotant sur les pistes et traversant moult villages à travers la montagne, ou longeant la côte, il n'y a pas de vitres. Simplement une bâche jaune qu'on dégraffe lorsque la pluie bât les visages.

IMG_0086
Lavena est réputé pour sa côte sauvage et ses séries de cascade.
Mais nous arrivons tard, vers 11h du matin. Le prochain et dernier bus nous reprendra à 14H; La promenade aller-retour prend trois heures. Autant dire que nous n'en verrons pas la moitié.

Tout de suite après le village, nous empruntons un petit sentier qui longe une immense plage qui rejoint dans le lointain une presqu'île boisée.
La plage est à nous, superbe, ombragée sur une grande moitié par d'immenses arbres aux fleurs violettes en panache et quelques cocotiers bien penchés, comme sur les cartes postales.
Nous sommes dans un lieu intouché depuis des siècles que les fidjiens ont décidé de sauvegarder en en faisant un parc national. Donc pas de parasol, de crème solaire.... Les seuls pas dans le sable sont les nôtres; Les seuls bruits viennent des vaguelettes sur le sable, de la brise dans les feuillages, de l'oiseau de mer qui cherche son poisson dans l'immense lagon d'eaux calmes et bleues.

IMG_0106

Néori dessine fort adroitement sur le sable l'île de Taveuni pour situer où se trouve Lavéna par rapport à son village.
De temps à autre, nous quittons la plage pour reprendre le sentier à travers une végétation tropicale très dense.
Soudain, en la rejoignant, nous nous aperçevons qu'elle a changé, Des rochers fort curieux sont posés comme des sculptures sur le sable. Ils semblent comme faire une cour ou une escorte à un couple, un couple de roche.

IMG_0136
Qui est-il, ce couple qui regarde dans leur éternité de pierre, dans la même direction; C'est un couple qui s'aime. Rien ne brise l'espace entre leurs deux visages, espace qui prendra les couleurs du large et le relief de la plage qui s'avance sur le lagon et qui se reflète, tel un bouquet, dans une petite vasque creusée dans le sable. Lui, porte le chapeau d'un capitaine, elle, une longue et lourde chevelure qu'elle a ramassée sur la nuque.
Que regardent-ils ? Qui leur prend leur éternité de regard ? Ce bateau qui s'échappe à l'horizon et les laisse à leur sort, échoués dans une île sans nom ? ces épousailles de la mer et de la terre qui sont si belles en ces lieux ? cette lumière particulière emprunte de douceur, faite pour éprouver ensemble le meilleur émoi et la plus grande intimité de l'âme et de l'esprit ?
Tout près, à fleur de sable, jaillit une source d'eau douce.

Les amants de pierre de Taveuni à jamais unis sur la plage de Lavena rejoignent par leur mystère ceux de la Maison de l'Amour, à St-Antonin, les émotions des uns et des autres à jamais gravés dans le minéral pour notre notre émerveillement devant cet amour éternel..