barragrdA__5_ 

dans le caboteur

Donc, nous partons en wk avec la famille Jaimé et Claudio: petit caboteur jusqu'à Barra Grande village, puis nous attendons au point des jardineiras qu'un véhicule parte pour les plages. Les jardineiras, ce ne sont pas des jardinières, mais de véritables camions qui servent couramment pour le transport des groupes. Nous ne prendrons qu'une jeep pour faire un trajet d'une bonne demie-heure sur des pistes cahoteuses. De notre point d'arrivée, encore une demie-heure le long des plages pour atteindre la villa.

barragrdA__9_ 

arrivée en jeep

Mais, quelle demie-heure, une véritable féérie nous attend: des plages désertes au sable mordoré, se profilant à l'infini, bordées de cocotiers, harcelées par la mer qui se presse, déferlant sur les récifs de corail et traçant sur l'étendue bleue des stries d'écume blanche sans cesse renouvelées.

barragrdA__44_ 

plages

Le souffle nous en est coupé ! Hervé devance avec la brouette qui rassemble toutes les affaires.

barragrdA__11_ 

en avant la brouette

Nous suivons, Giovanni sur les épaules de Claudio, Carmen qui bavarde avec Evelyn, Jo et Jaimé.

barragrdA__15_ 

ça bavarde, les femmes

Enfin la villa ou plutôt trois ensembles, deux pour dormir et un kiosque (c'est ainsi qu'on les appelle ici) qui a l'allure d'un petit restaurant et qui sert pour cuisine et repas. Rien que ça ! Le tout disséminé parmi les cocotiers, les goyaviers et de superbes fleurs sauvages rouge où volètent constamment les kolibris (besaflor, ici).

barragrd__14_ 

le kiosque

Que dire de ce weekend ? Weekend amitié où nous nous trouvons les uns et les autres en parfaite osmose. Hervé aide Jaimé à préparer les cocos que l'on coupe sur les arbres de la propriété.

barragrdA__29_ 

coco et cactus en fleurs

Nous en faisons tous une cure.

barragrdA__40_ 

cure coco

Claudio ou Evelyn s'amusent avec Giovanni. Carmen prépare d'excellents repas et nous sert également un superbe gateau au chocolat !

barragrdA__41_ 

cure chocolat

    Tout le monde va se baigner et profiter de la plage. Jo s'étend comme un lézard sur le sable telle une publicité pour vacances exotiques.

barragrdA__37_

fleur exotique

Jaimé entame avec son fils des dialogues silencieux et inoubliables.

barragrdA__43_

père et fils

Hervé et moi nous baignons avec Giovanni dans les rouleaux de l'océan.

barragrdA__22_ 

joie de l'enfant dans l'océan

Weekend farniente avec séjours prolongés dans le hamac et soirée à deviser devant le feu de bois allumé par Jaimé.

barragrdA 

feu de bois

barragrdA__59_

aube naissante

On revient pourtant sur la planète normale en reprenant tous, sauf Jaimé, le caboteur pour Camamu, mais pas tout à fait les mêmes car le fil invisible de l'amitié s'est tissé entre nous.

barragrd__47_

Même si nous ne pouvons pas tout nous dire car les barrières linguistiques nous en empêchent tout de même, les sourires, les rires sont témoins de notre complicité.

barragrd__49_

Au petit matin, Hervé et moi, allons sur la plage surprendre l'aube naissante.