18.O3 au 3O.O3.2007
Latidude 13 55.6OO S/39 OO.OOO W

Pierres de Camamu/Homme de Camamu/Cacao à gogo

Il y eut l'homme de Cromagnon, l'homme de Néanderthal. Il y a l'homme d'état, l'homme d'Eglise... Et, maintenant, pour nous, il y a l'homme de Camamu.
Qui est-il ce spécimen, ce phénomène ? Un dénommé Claudio, Brésilien, habitant la ville de Camamu, sur la côte du Dende,limitrophe à la côte du Cacao. Rien de plus commun et cependant le tout bien spécial.

P4110001

carte de la baie de Camamu

CAMAMU I -LES PIERRES DE CAMAMU

D'abord, pourquoi aller à Camamu ? Nos guides nautiques nous mettent bien en garde. L'accès y est hyper dangereux. Tout cela est une histoire ancienne qui remonte aux portugais qui pour se défendre des incursions hollandaises, au 17 em siècle, ont empierré le canal d'accès.

Mais cette ville a l'air hyper sympatique et le reste de la baie jusqu'à présent nous a semblé bien morne, à part lorsqu'Hervé, nettoyant son bateau, au mouillage de la ravissante île Tatus, s'est fait mordre par un "Carameru", la murène du coin et que nous avons arrêté une"lancha"(vedette rapide) pour qu'il soit conduit à l'hôpital de Marau, le plus vite possible.

P3200005
Hervé se croyant Robinson sur l'île de Tatus

Donc, en avant Papadjo pour Camamu. Tout se passe à peu près bien jusqu'à l'endroit fatidique. Imaginer d'avancer en suivant un tire-bouchon ! Nécessairement, à un moment, on se dit que c'est une histoire de fou et on débraye. Donc, nous faisons des zig et des zag et le bateau au pas du vieillard pris d'arthrose passe le goulet et s'immobilise.

P3220038

Passe empierrée de Camamu à marée basse.

Il n'y a pratiquement plus de fond où nous sommes. Ces fameuses pierres sont sous nous. Touche ! touche pas ! C'est alors qu'on nous fait signe et qu'on nous montre le chenal qui mène au mouillage.

P3230044
la passe et le chenal au coucher du soleil

Ouf ! quel soulagement ! les mètres remontent au sondeur et Papadjo reprend une allure plus dynamique. Où mouiller maintenant ? C'est un véritable souk à bateaux que ce rio de Camamu, bateaux de petits transporteurs, schooners pour touristes, pirogues, lanchas (cad bateaux de transport rapides à moteur hyper puissant).

P3220037
Papa Djo au mouillage avec sa jupe de protection

Mais de suite on s'occupe de nous. Il s'appelle Aragon comme notre poète, son visage frappe par sa beauté pacifique. Il est capitaine sur un schooner à touristes au mouillage sur le rio.
Aragon nous donne une  bouée que nous allons partager avec un petit bateau passager du coin.
Aragon viendra tous les jours s'enquérir de nos besoins, de notre bonne forme ......

P1010030
La ville sur son piton

PapaDjo amarré sagement à sa bouée, nous pouvons enfin regarder les lieux : Le fleuve, comme un ruban, contourne la ville qui se hisse sur un piton pour terminer sur la façade rose bonbon de la camara municipale et les deux frontons blancs de la cathédrale.

CAMAMU II- CLAUDIO, L'HOMME DE CAMAMU

Les commerces, petits restau et le sacro-saint internet café s'alignent sur le quai, juste devant le bateau. Chouette ! Téléphone maison juste en face et à 5mn du débarcadère. On ne va pas s'en priver.

P3240088
fleurs d'internet

Et nous y rentrons, la bouche en coeur en clamant à la ronde "Bon dia". Un homme, assis devant un ordinateur, se retourne saisi. C'est le fameux Claudio, l'homme de Camamu.

Il nous dira, nous répétera combien cette introduction l'avait interpellé. Tout de suite il nous prend en charge et nous invite à prendre un café chez lui, une maison dans un quartier populaire avec vue imprenable sur le rio, sur fond de mangroves et de cacaotiers où s'amusent de petits singes en grand nombre.

P3230050 
vue de chez Claudio

Claudio se présente comme ancien journaliste ayant eu la tête d'un journal à grand tirage jusqu'au jour où ces articles jugés trop optimistes lui ont valu d'être salué et liquidé. Du coup, il a pensé qu'il valait mieux annoncer la "bonne nouvelle" d'une autre façon et s'est fait pasteur baptiste. Mais il se veut avant tout missionnaire indépendant. Il a donc cherché où s'installer et Camamu est devenu son fief. Claudio n'officie guère dans les églises. Il règne dans la rue, à internet, dans les familles. Car, dit-il :
"A quoi bon l'Eglise où celui ou celle qui en sort ne dit pas bonjour à son voisin."

P1010022
petite Eglise rose de Camamu

Nous comprenons de suite que Claudio entame une démarche peu ordinaire.
"L'Eglise, c'est moi, l'Eglise, c'est vous!"
Ce n'est pas du tout le genre de :
"Venez à moi mes chères ouilles à la messe le Dimanche" mais plutôt,
"Venez petits enfants jouer avec moi au ballon sur les plages. Youpi ! Jésus est avec nous".

barragrdA__7_
Claudio s'amusant comme un petit fou avec Hervé

CAMAMU III-CACAO et services à gogo

CLAUDIO___CAMAMU_BRASILE_004
Le cacaotier

Bon, avec ça il a gagné toute l'inimitié possible du clergé établi. Cependant, la méthode n'est pas sans vous interpeller. Et notre Claudio va se dévouer et remuer ciel et terre pour que nous trouvions tout ce dont nous avons besoin et les besoins sur un bateau sont nombreux : réparer le taud de génois de 15 mètres de longueur qui a été mal cousu en Afrique, les chaussures d'Hervé qui deviennent des épaves, trouver un couturier pour faire des chemises , une lavandière pour la tonne de linge qui s'entasse dans les sacs.

CLAUDIO___CAMAMU_BRASILE_018
graines de cacao séchant sur le trottoir

Nous parcourons la ville avec notre pasteur et cela va être de la folie pendant 1O Jours. Nous passons notre temps à aller ici ou là, arpentant les rues où devant les portes sèchent les graines de cacao (ah! si les précieuses de la rue St Honoré, à Paris, savaient que leurs bouchées de chocolat, si succulentes et raffinées, provenaient de ce cacao étalé à même le trottoir des quartiers populaires du Brésil !).

CLAUDIO___CAMAMU_BRASILE_013
JO et le Fruit du Cacao

Le cacao est d'ailleurs partout présent que ce soit l'arbre dans les jardins, le fruit dans les mains d'une jolie fille ou les graines sur les trottoirs ou le long du fleuve.

P3240098
Cacao au port

Nous rentrons chez l'habitant, fréquentons les petits restau pour déguster les muquequas aux crabes, goûtons les "acarajus" sandwichs brésiliens, buvons le vrai café de là-bas, sirotons les multiples sucos (jus de fruits), et bien sûr croquons la graine de cacao et j'en passe et j'en passe.

CLAUDIO___CAMAMU_BRASILE_003
graines dans leur gangue