13S22  38W55
DU 7/O3 AU 17/O3

Nous avons enfin quitté la baie de Tous les Saints. Il y a tant de Bom Jesus, de Senhor Bom Fim..... qu'il est difficile de s'en sortir surtout quand tout vous acceuille et vous enchante.

P3200009
carte de la région et notre parcours (en rose)

Nous voici à 5O miles dans le fleuve Una qui pènètre le continent tout à son aise, y découpant trois grandes îles, Tinharé, Cairu, Boipeba, au milieu de mini-mers intérieures frangées de mangrove et de cocotiers, ponctuées de temps à autres de petits villages de pêcheurs où Papadjo va poser son ancre.

P3090007__4_
La passe d'entrée vue de Galeao

Morro de Sao Paulo est surtout connu comme une station balnéaire internationale avec vie diurne, nocturne, aéroport et compagnie. Mais nous filons vite en exploration loin de tout cela et allons vivre à la locale. Maintenant au bout de deux mois, je m'exprime un peu mieux en portugais et Hervé se lance lui-même  dans un patois espagno-portugais qui marche très bien. L'essentiel est de se faire comprendre !

P3120013
Hervé trés local et locace

Donc, maintenant, un peu d'audace, nous pouvons explorer sans problème cad prendre les moyens locaux pour aller ici ou là, et ici ce n'est pas le bus ou la voiture, c'est le petit caboteur qui vous transporte d'un village à l'autre. Nous sommes avec les gens du pays, dans leur ambiance et c'est bien ça qui nous plait.

 

Premier mouillage à Galeao, charmant village de pêcheurs où le fleuve Una s'étend comme à l'infini.

P3080017
Galeao

Un promontoire rocheux sur lequel se hisse une Eglise protège le mouillage des vents dominants.

P3110004
L'Eglise sur son promontoire

    Seuls avec un voilier allemand en rade ici depuis 5 mois. il est vrai que la sieste en hamac devant cette étendue liquide est des plus merveilleuses. L'allemand est toujours dans son hamac bien effiloché par le temps.

P3090009
Vue du Hamac

    Le tour du village nous apprend que nous sommes aussi sur la côte du Dende, du fruit rouge de la palme que l'on récolte ici en abondance pour sa transformation en huile de cuisine. Sympa, le tracteur chargé de dendé qui s'arrête pour la photo !

P3090007__1_l
e tracteur chargé de dendé

    Nous montons sur le promontoire qui offre des vues superbes sur  l'embouchure du fleuve d'une part, et son long parcours à travers la mangrove d'autre part.

P3090033
Vue du mouillage

    Au retour, arrêt devant un charpentier de marine, en train de travailler les varangues d'un bateau en construction. Hervé, émerveillé par ce travail de précision, va en décrire dans une aparté le déroulement.

 

    A Galeao, peu de mouvement mais quel émerveillement devant l'harmonie qui règne. les pirogues passent
ou reposent

P3090044 
pirogues reposant

    Quoique la nuit, il peut se passer des choses. L'allemand n'éclaire plus son bateau. Le caboteur qui revient de Valença, la ville toute proche, s'avance dessus et l'évite de justesse.
"Olé", l'entend-t'on clamer, comme un toréador qui pare le taureau.
Et le matin, la feérie de l'aube nous émerveille.

P3110001

Dès le lendemain, nous prenons ce petit caboteur pour nous rendre justement à Valença, réputée pour ses chantiers navals d'embarcations traditionnelles, pour son commerce de dende, de clou de girofle, de poivre et de pissava (chaume de cocotiers).