Mercredi 23 Janvier/Jacaré/Brésil
7°O3S 34°51 W
Voilà 1O jours que nous sommes là. C'est un de ces lieux où baigne une atmosphère si relax et acceuillante que le départ a du mal à se faire. Nous prenons peu à peu la mesure du Brésil, apprenons la langue et tout en nous occupant du bateau, avons un rythme de vie super sympa. Comme nous restons à l'heure universelle, cad 3h de décalage avec le Brésil, il nous faut une grosse sieste pour rejoindre les brésiliens le soir. Le top, ici, c'est le coucher du soleil. Les cafés concerts s'animent. Les gens viennent de partout. Un orchestre, au bout d'une estacade, entame le "boléro de Ravel", mais oui ! alors que les derniers rayons du soleil enflamment l'horizon. Puis, c'est de la musique brésilienne toute la nuit. Mais nous avons mis Papa DJo un peu à l'écart de ces turbulences pour pouvoir dormir, tout de même.

P1010004

Dans le petit village de pêcheurs, nous sommes bien connus maintenant. Dans les boutiques, tout le mondeP1010026 s'y met pour nous être utile, nous faire goûter les fruits exotiques, nous offrir même des jus de fruits.
Hier soir, nous nous sommes baladés avec Cicéron, Elizangelista et leurs trois enfants, une famille brésilienne qui nous avaient gentiment invités le jour précédent. Elizangelista, une très belle femme, a des ancêtres portugais, africains et indous : una mixtura, dit-elle. C'est ça aussi le Brésil.
Notre souris africaine, car c'était une souris, bien grassouillette et bien chez elle sur le Papa Djo, a succombé à sa gourmandise cette nuit en allant goûter de la tomate sur le super piège que nous avons finalement trouvé au village.
Nous avons hissé ce matin le drapeau Brésilien donné par Cicéro qui est dans la marine militaire. La pompe à eau du moteur est réparée, le moteur de l'annexe aussi. Le réseau du Capitaine nous annonce de l'Est, Sud-Est, ce qui n'est pas formid mais on s'en contentera pour rejoindre, à 1OO miles d'ici, un mouillage derrière la petite île de Tutuoca.
pour l'île du Tutuoca à 1OO miles d'ici. 8°21S 34°56.5W